Interview du coach N4

Salut Benjamin, tu gardes les rênes de l’équipe N4 cette saison à nouveau en tant qu’entraîneur-joueur, dans quel état d’esprit êtes-vous l’équipe et toi à la veille du début de la saison?


Salut,

Et oui, on y retourne !

Ça a été un peu compliqué la fin de saison dernière. Notamment avec une finale où on s’est raté sur notre premier match du weekend et qui a conditionné la suite même si on a fini sur une très bonne note avec une superbe performance contre l’ogre, Villeneuve. L’intersaison a aussi été pas mal mouvementée. On aurait aimé être promu en N3 et je pense qu’on le méritait sportivement. Malheureusement, malgré tous nos efforts, on a pas réussi à mettre ça sur pied avec la FFRS au niveau administratif. Notre statut d’équipe française en bordure de frontière Helvétique avec des joueurs qui jouent en championnat Suisse et Français (et pas Allemand…) nous prétérite un peu. On a aussi fait pas mal de changements internes dans l’organisation qui devraient nous permettre de monter notre niveau d’un cran. On devrait en voir les effets d’ici la fin de l’année. Beaucoup de travail a été réalisé pendant l’été par le comité. A moi et aux joueurs de faire le boulot. On a tous hâte d’y être !

Avec le recul, qu’est-ce qui vous a manqué en finale l’an passé ?


Finalement, pas grand-chose et en même temps pas mal de détails, c’est le paradoxe. Je pense qu’on n’a pas bien géré l’après championnat régulier, je le prends sur moi. On avait un trou immense entre le dernier match début avril & les demies-finales début juin ! On a essayé de rester dans le coup en multipliant les matchs internes, les coupes qu’on a la chance d’avoir dans la région etc… Mais on s’est un peu éparpillés. Du coup, certains joueurs étaient un peu cuits. Par exemple, je crois que mon capitainel a joué 60 matchs la saison dernière. D’autres étaient un peu hors de forme car deux mois sans compétitions ça pousse forcément un moins aux entraînements. Ensuite, on a aussi eu un weekend à Nice curieux. Grosse alerte en poule le 1er jour avec deux très gros matchs qui ont failli nous échapper en ne jouant pas forcément bien. Et on a eu une deuxième journée beaucoup trop facile avec deux _victoires fleuves_. Je pense que ça nous a mis dans la tête qu’on était en forme et prêt. En réalité, seuls les matchs du samedi étaient à retenir, et on n'y était pas complètement. Bon, faut aussi dire que c’était des matchs dans une ambiance tropicale, un gros déplacement, etc… Mais ça nous a joué des tours pour la finale. J’aurais dû serrer le groupe et en demander plus entre les demies & les finales. J’apprends.

Ensuite, à Dourdan on ne sort pas du bus pour le 1er match contre Nice. On n’a pas réussi à accélérer comme on sait le faire et on s’est fait piégé sur quelques minutes alors qu’on avait le match en main. Dommage, ça reste un regret car je pense vraiment qu’on pouvait gagner ce match et l’impact sur le weekend est immense in fine. On a certes eu des changements de planning de dernières minutes qui nous ont un peu stressé et pollué, la canicule n’a pas aidé, mais ça ne me paraît pas être une excuse valable.

Le reste du weekend, on ne pouvait pas faire plus avec les forces en présence. On était un peu émoussés. A part Micha, Ricky et Charles, on était tous en deçà de notre rendement habituel. Camon c’était une équipe très solide, on s’est fait pas mal bouger, ça nous a fait bizarre. Saint-Paul on joué super bien les 20 premières minutes avant de faire n’importe quoi sur les 20 autres. Finalement, je crois qu’on a montré ce qu’on savait faire contre Villeneuve. Un match référence. On passe à un cheveux d’un exploit alors qu’ils ont roulé sur tout le monde avec un effectif fantastique. Bon, on va être honnête, Micha était dans une autre galaxie sur ce match, ça aide aussi.

La composition de l'équipe 2022-2023 ressemblera-t-elle à l'équipe 2021-2021?


Oui, en grande partie. On a perdu notre 1ère ligne qui est partie jouer à Seynod, en N2. Le club et moi-même sommes ravis pour eux, qu’il puissent jouer plus haut. C’est aussi une mission du club de développer nos joueurs. On espère que ça marchera pour eux. De notre côté, on a la chance d’avoir une bonne profondeur avec des joueurs qui prennent de l’expérience, ils sont prêts à faire le jump pour les remplacer. On a aussi recruté pendant l’été. On a un gros renfort en défense qui devrait nous apporter tant offensivement que physiquement, ce qui nous manquait un peu. En attaque, on a gagné un peu en vitesse et en poids. On aura une équipe un peu plus équilibrée. On perd les étincelles techniques de la 1ère ligne, mais on devrait gagner en homogénéité. Bref, je suis confiant.

Vous êtes arrivés jusqu’en finale nationale N4 la saison passée, les objectifs de cette saison doivent être ambitieux?


Comme déjà dit, je considère qu’on méritait de monter la saison passée. On a perdu un seul match dans la phase régionale en sus de deux victoires et aucun but encaissé contre nos dauphins. Zéro défaite en demi-finale et finalement deux défaites en finale, dont une d’un souffle contre Villeneuve qui était clairement une équipe de N1. On sait que le modus de championnat sera différent, il va falloir gérer autrement notre saison. On avait le couteau sous la gorge à chaque plateau l’an dernier, on a du coup manqué un peu de fraîcheur mentale en finale. C’était compliqué de garder tout le monde dedans de septembre à juin. Là, on sait qu’on va avoir des playoffs. Ça ne sert à rien de rouler sur tout le monde en automne et d’être cuit quand ça compte. Ça va être intéressant en tant que coach de gérer ce nouvel aspect mais également un défi, je me réjouis. On s’est restructuré en ce sens à l’interne.

Cela dit, clairement, on a comme objectif de faire au moins aussi bien que l’an dernier. On sait que ça va être dur et qu’il va falloir passer pas mal d’écueils mais on compte sur notre expérience acquise l’an passé.

Avec tes années d’expérience et ta connaissance du championnat, tu te méfies plus particulièrement de certaines équipes cette saison?


Si il y a bien une chose que j’ai apprise dans ce championnat, c’est qu’il faut se méfier de tout le monde et ne craindre personne. L’an passé, on attendait Lyon gros comme une maison et finalement, non. Bourg-en-Bresse a mis du temps à se mettre en route mais était très solide en fin de saison. Tu ne sais jamais en pré nationale. Tu peux avoir un ogre qui débarque, comme Villeneuve l’an dernier. Tu peux avoir des équipes qui sont en reconstruction, des équipes qui vieillissent. Bref, on verra bien. On sait que Albenc va sûrement revenir fort et aura soif de revanche, ils ne nous aiment pas tellement en plus. On se doute que Marcy sera toujours compliqué à gérer surtout avec l’association qu’ils ont avec Bourg, ça pourrait vraiment être une équipe solide, ils ont une chouette mentalité, ça fera de beaux matchs. Bref, on verra bien...



82 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout