Interview du coach Benjamin Donnet

Dernière mise à jour : 26 avr.

Bonjour Benjamin, tout d’abord peux-tu te présenter et nous raconter un peu ton parcours?


Salut !

J'ai rejoint les Jets en 2016 après de longues années de glace en Suisse où j'ai écumé les mouvements juniors et pas mal d'équipes de ligues inférieures.

Après quelques saisons où j'étais le capitaine des Jets, on m'a proposé de reprendre le job de coach à l'été 2019 ce que j'ai accepté. Depuis, je couvre tout ce qui est lié au sportif et à la performance au sein des Jets.


Peux-tu nous présenter brièvement les équipes et compétitions auxquelles les Jets participent cette saison?


On joue le championnat Pré-National en France, c'est-à-dire la 5ème division. Le championnat de France, c'est la compétition historique des Jets. Le club a commencé tout en bas de l'échelle puis a gagné ses promotions jusqu'à être en tête de son groupe en N3. Finalement, pour des questions administratives, on a décidé de redescendre cette saison en Pré-national. Ça reste un championnat intéressant, avec un bon niveau et un modus assez facile. On se déplace toujours à moins de 3h de route et on a 2 matchs dans la même journée. Ça permet aussi de garder une continuité car c'est la seule compétition à laquelle on participe qui s'étend de septembre à juin.


On joue également en coupe de Suisse, de fin octobre à fin janvier. On joue une sorte de mini-championnat dans des poules de 6 équipes réparties par niveau. Puis, le classement établi, on joue des matchs à élimination directe. C'est vraiment un chouette tournoi et ça nous permet de nous mesurer à des équipes de très haut niveau. Les infrastructures à Kaltbrünn où se tient l'essentiel des matchs, sont absolument incroyables. On a toujours été très bien reçus. Bref, j'adore cette compétition. De plus, on a eu la chance d'accueillir 4 matchs de poule à Genève, ce qui est vraiment un beau cadeau de IHS car toutes les équipes viennent de l'autre côté de la Suisse.


Enfin, on organise et joue la Geneva Cup. C'est le championnat Suisse de Roller Inline Hockey. Ce qui est cool c'est que les matchs se jouent à la Queue d'Arve sur notre terrain et que l'ambiance est assez tranquille avec des équipes de notre région. En général, on y joue plus pour le plaisir sans vraiment rechercher de performance.


La coupe de Suisse vient de s’achever pour notre équipe, quel bilan dresses-tu du parcours de l’équipe ?


Ah, la Coupe de Suisse ! Sacrée épopée cette année ! Il faut savoir que les Jets y avaient déjà participé dans le passé. Je n’y étais pas mais visiblement ça n’avait pas été pris très au sérieux comme truc et ils étaient revenus avec des défaites et passablement de fatigue. Bref, cette saison on a voulu faire ça bien. Déjà parce que depuis 2 ans on était un peu sevrés de compétition et puis on voulait aussi voir quel était notre réel niveau. Du coup, franchement, à l'heure du bilan... que dire ? Pour faire court : Jusqu'à hier, on n’avait jamais été battus dans le temps réglementaire sur les 11 matchs joués. Les gars ont été exemplaires. Je suis vraiment hyper fier d'eux !

C'est quand même à 4h de route cette affaire, ça demande un sérieux investissement personnel ! Et bien, je n'ai pas été déçu. Vraiment, c'était probablement la compétition la plus aboutie depuis que je suis dans ce club. Finir en 1/8 de finale, personne n'y pensait. Faut bien comprendre qu'en face on avait des internationaux de 18 ans, des équipes qui jouent en 1ère et 2ème division Suisse...bref, c'était du lourd. Le terrain est génial à Kaltbrünn mais c'est quasiment les dimensions d’une patinoire de hockey sur glace, soit 1/3 plus grand que le nôtre à Genève. C'était aussi un défi d'y adapter notre jeu.

Globalement, c'était parfait et on a senti que toute l’équipe faisait corps avec les gars sur place. De plus, le comité du club a fait en sorte que les déplacements soient royaux et a cherché à faire en sorte que ce ne soit pas non plus une charge financière pour les joueurs. Puis quand vous passez des tours à élimination directe, c'est quand même une sacrée sensation ! Surtout contre des équipes qui jouent dans des catégories supérieures. Bon, hier, la marche était trop haute, on a bien compris qu'il nous restait du chemin avant d'atteindre le niveau des meilleures équipes du pays. Mais c'était une belle expérience ce match contre une équipe de LNA.


Les Jets sont actuellement en tête de leur poule en championnat de France N4 et assurés de terminer à cette position à deux matchs de la fin de la saison régulière. Quels sont les objectifs pour les phases finales ?


La N4 ou Prénationale, c'est quelque chose de très différent. Comme je le disais, ça s'étire sur toute la saison et on y joue que...12 matchs sur 6 plateaux ! C'est assez compliqué de rester dedans et de ne pas se rater les 6 jours où tu joues.

En cela, la Coupe nous a permis de garder le rythme et de rester concentrés. Je pense que c'est la grande raison qui fait qu'on est premiers. Bien sûr on a généralement bien joué et il faut dire qu'on a largement le meilleur gardien de la ligue, ça aide aussi. Mais concrètement, je crois que c'est surtout la confiance acquise en coupe Suisse et le rythme qui nous permettent de performer aussi bien. Si on veut gagner les phases finales, il va falloir travailler et ne pas croire que ça va se faire tout seul. On a un peu oublié cela lors de notre dernier match où on a subi notre 1ère défaite de la saison. C'est une bonne piqûre de rappel. Rien n’est acquis.


Plusieurs joueurs ont rejoint cette saison l’effectif des Jets, comment juges-tu leur intégration?


On a effectivement accueilli quelques nouveaux joueurs cette saison. C'est d'abord une super nouvelle pour le Club, ça veut dire qu'on attire. Ensuite, c'est toujours bien d'avoir des nouvelles têtes qui insufflent un peu de nouveauté ainsi que leurs avis. Ça me permet en tant que coach de me remettre en question aussi. Tout cela est vraiment positif. Ensuite, leur intégration a été parfaitement réussie. Notre vestiaire est vraiment notre force et je crois que tous ceux qui nous rejoignent sont d'accord, l'ambiance est excellente. On a un effectif de 35 joueurs au total, jamais personne ne se plaint des nouveaux venus bien que ça crée forcément de la concurrence. Chacun est conscient que le Club doit progresser et que ça passe aussi par du recrutement. Après, on ne fait pas n'importe quoi non plus à ce niveau. Comme c'est moi qui fait les recrutements ; je vais systématiquement privilégier l'humain au CV. J'ai aucune envie d'avoir une starlette qui vient casser mon vestiaire. Pour le moment, pas d'erreur de casting, on a recruté que des crèmes et on a l'impression qu'ils sont au club depuis toujours.


Quelles sont les clés des succès rencontrés cette saison selon toi?


Les clés cette saison c'est vraiment la confiance et la sérénité. Dans le passé, on était souvent une équipe turbulente, vite en panique et on perdait des matchs sur quelques minutes où on enchaînait les erreurs. C'est plus le cas, les gars se font confiance et savent que leur voisin va tenir le choc. En ce sens, on a vraiment gagné en cohésion. On est aussi plus attentifs aux petits détails qui peuvent nous mettre dans des situations dangereuses. On a aussi acquis une rigueur tactique. Bref, toutes ces petites choses nous ont permis de progresser. On a encore du chemin à faire mais c'est le jour et la nuit avec les saisons passées. Si on ajoute l'ambiance incroyable qui règne chez nous, je crois qu'on a la recette de la réussite de cette saison.


13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout